Partie 6 . Focus La Matrescence - le podcast, épisode n°36 la PMA et ses aspects psychiques.

La matrescence est un podcast créé par Clémentine Sarlat qui m'aide beaucoup et m'apprends beaucoup de chose aussi sur notre nouvelle vie de parents, de femme et d'homme et de couple. Il m'aide à être dans la bienveillance et à me dire qu'il ne faut pas se mettre de règle, qu'il faut combattre nos propres préjugés et que nous sommes des êtres humains qui devons être dans l'écoute.


Mais, la matrescence avant d'être un podcast est une période de vie. En quelques mots, la matrescence est la combinaison du mot maternité et du mot adolescence. Une période de transformation dans la vie de femme et d'homme qui correspond au 4ème trimestre et à la période post-partum. Période d'ailleurs plus ou moins longue selon chaque personne et chaque histoire.


Je reviendrai sur ce sujet plus tard, mais je crois que lorsque l'on vit un parcours PMA long et douloureux, nous vivons également une période de transformation de vie en tant que femme, en tant qu'homme, en tant que couple, en tant que futur parent qui n'en seront peut-être jamais. Imaginez donc le chamboulement dans nos têtes, avant même de vivre une maternité ! Est-ce qu'il y a un mot pour définir cette période de vie ? J'y réfléchirai plus tard.


Cependant avant de parler des épisodes que j'ai particulièrement apprécié sur le podcast La Matrescence, je souhaite vous faire un retour focus sur l'épisode n°36 dédié à la PMA et à ses aspects psychologiques. Clémentine Sarlat, journaliste créatrice de ce podcast nous propose un échange avec la psychiatre Anne Raynaud (fondatrice de l'Institut de la Parentalité à Floirac) qui elle même a vécu un parcours de PMA, il y a 20 ans.


Je vais vous partager des phrases (extraites de leur contexte) qui m’ont touché et parlé. Je vous les partage pour vous apporter matière à réflexion dans votre cheminement intérieur. Je vous invite cependant à écouter l’intégralité de cet épisode pour que vous puissiez vous même entendre et prendre ce que vous avez à prendre.


Je sais que cet épisode aura également suscité quelques "indignations" car ce qui en ressort le plus est la thématique du psychisme et des blocages. Je rappel que c'est l'angle souhaité par la thématique de l'épisode et donc que forcément, il est impossible en 45 min de parler aussi de la partie médicale. Si l'on fait un rapprochement très rapide, on va associer le psychisme à cette fameuse phrase "c'est dans la tête" qui évidemment en parcours PMA est très très difficiles à vivre et contre laquelle on se bat.


Pour ma part, j'y ai entendu autre chose alors que pourtant je suis dans la catégorie des 10% en infertilité inexpliquée. Catégorie pour laquelle le psychisme est la seule raison que l'on nous a proposé.


J'ai notamment retenu qu'il est important de laisser une place importante à l'émotionnel dans ce parcours très médicalisé et protocolaire, qui en règle général, lorsque cela fait (trop) longtemps nous fait oublier notre esprit. Le corps médical a tendance à différencier le corps et l'esprit. Je dirai même plus à déséquilibrer et à privilégier le corps au détriment de l'esprit avec ce fameux "c'est dans la tête" et débrouillez-vous avec ça. Bien sûr, lors d'un problème médical avéré, l'esprit ne doit pas être le refuge, la solution de "facilitée", il n'est pas question non plus de de dire que l'esprit est la clef mais il est important de retenir que nous sommes une entité composée d'un corps et d'un esprit, et qu'il faut les travailler ensemble pour avancer.


Je crois que lorsque nous sommes en plein parcours PMA, il est très difficile pour nous de faire ce discernement surtout lorsque le corps médical ne nous aide pas et qu'il "joue" sur cette différenciation corps et esprit. Mais, je crois qu'en prenant un peu de recul, oui nous pouvons accepter (même si c'est très dur) que le psychisme à une part à jouer. Peut-être pas pour régler des problèmes d'infertilité mais déjà pour mieux les vivre ?


Enfin, n'oublions pas qu'il est toujours question d'histoires uniques et qu'il est tout à fait possible de ne pas se reconnaître dans ce qui est dit. Je pense cependant qu'il est toujours enrichissant pour son propre cheminement intérieur que d'écouter ce genre de réflexion et d'intervention.


Je vais commencer en vous citant la conclusion que j’ai trouvé si vrai et magnifique : 


Le plus beau travail, c’est de vivre notre présent en toute conscience et de se servir des expériences de la vie….

Et voici les quelques phrases qui me font réfléchir (j'ai parfois modifié légèrement la formulation pour adapter un discours oral à la retranscription écrite).


N'hésitez pas à commenter cet article ou à venir échanger sur mon instagram @pma.monarbrepourlavie


« Le processus de PMA très médicalisé vient questionner réellement le désir d’enfant »


Un parcours de PMA induit "une temporalité décalée »


« Nous sommes est une entité complète : un corps et un esprit »


Il est essentiel "d'avoir l’humilité d’accepter les mystères et la force du psychisme »


Le psychisme amène à une « visite intérieure »


« S’engager dans ce processus de PMA interroge aussi la solidité du couple »


Dans un parcours PMA « l’esprit et les émotions sont tournés vers les résultats médicaux (un processus très opératoire), et vers quelque chose qui est très objectif (et concret). Nous perdons alors la dimension émotionnelle, la visite intérieure et la transformation psychique »


« Lors que l'on vit un parcours PMA, évidemment la grossesse est précieuse"


« Passer par un parcours d’infertilité laisse des traces »


« Tout comme les parents qui vivent un deuil périnatal, en parcours d'infertilité, nous perdons l’insouciance qu’une grossesse est facile et que cela se passera forcément bien. Nous savons que cela ne sera pas toujours facile et que cela peut être émaillé d’évènements très difficiles et douloureux. Alors, quand on touche cet évènement qu'est la grossesse, oui on se dit : « que c’est précieux » et pouvons avoir probablement tendance aussi à surinverstir… »


« Oui ça peut durer des années »


« C'est paradoxal aussi le nombre de deuil que cela fait quand on veut porter la vie ! »


« En PMA, on va parler de deuil sans objet."


« La période périnatale est une période de transformation, une période initiatique, une période de vulnérabilité. C'est tout cela qui nous fait grandir aussi."


"Une expérience est initiatique s'il y a transformation, et pour se transformer, il faut lâche prise sur certaines choses."


"Pas d’étude que les personnes vivant un parcours de PMA sont plus pourvoyeuses de difficultés psychiques par rapport à des grossesses normales. Mais une grossesse quelque soit est une période de grande vulnérabilité ».


« Il n'y a pas d'étude aujourd'hui qui montre que le psychisme joue sur les problèmes d'infertilité. C'est beaucoup trop pluri-factoriels."


« Cela sera difficile de dire que c’est tel ou tel événement qui aura donné lieu à une grossesse, c’est le mystère de l’humain »


« C'est certain qu'un parcours PMA "joue" sur le niveau d’anxiété durant la grossesse »


" L'infertilité inexpliquée représente 10% des couples en parcours PMA, ces couples doivent être tellement démunis."


" Effectivement, c'est psychiquement très compliqué car c'est un état "suspendu". On sait que les facteurs de résilience s’appuient sur le fait de donner un sens aux choses, aux évènements. Dans le cas d'une infertilité inexpliquée, il n’y a pas de sens car il n’y a pas de diagnostique. Cela rend le processus très compliqué."


C'est essentiel d'apprendre à « avoir l’humilité de ne pas tout comprendre et de ne pas tout connaître."


« C'est triste, mais on a encore cette représentation que le psychisme n’est qu’une question de volonté. Que ce sont les malades imaginaires. Nos représentations sur la santé mentale restent très archaïques, et ne sont pas en lien avec les nouvelles études, les nouvelles connaissances que l'on a aujourd'hui en plus des neurosciences par exemple".


En conclusion, je vous invite vraiment à écouter l'intégralité de l'épisode pour vous faire votre propre idée. Je crois qu'il est important de retenir que le psychisme a une part à jouer dans nos parcours non pas pour excuser, expliquer ou se "rabattre" sur quelque chose que l'homme ne maîtrise pas complétement mais bien pour s'équilibrer avec le médical qui est très très prenant dans un processus de PMA. Encore une fois, il y a des pathologies médicales qui nécessitent d'avoir recours à la PMA, et sans PMA aucune chance de réussite. Mais une FIV, par exemple, ne garantie pas non plus un résultat positif. Il est donc clair qu'obtenir une grossesse a une part de mystère que ni le médical, ni le psychisme peut expliquer. Alors, pourquoi ne pas avancer main dans la main (protocoles médicaux et psychisme (introspection sur soi, place à l'émotionnel etc) pour vivre au mieux un parcours difficile jonché d'inconnus et de rebondissements.


Et je finirai par le fait qu'il ne faut pas oublier que nous parlons souvent du miracle de la vie quand lorsqu'un diagnostic X ou Y a été posé ou qu'après X années d'attente, la vie s'invite en nous. Oui, tout ne s'explique pas dans la vie.



Newsletter

Livraison offerte à partir de 150€ de commande

Paiement sécurisé

Visa, Mastercard

Livraison France, Belgique, Suisse et

reste du monde

Pensé par et pour la PMA,

procréation médicalement assistée

Fabriqué en France

avec amour et bienveillance

mon arbre POUR LA VIE

Trouver un soutien spirituel et symbolique

pendant la période de vie difficile d'un parcours PMA, procréation médicalement assistée.

SUIVEZ MON ARBRE POUR LA VIE SUR :

  • Mon Arbre pour la Vie instagram
  • Mon Arbre pour la Vie facebook