top of page

Lettre au Père Noël




Cher Père Noël ou mère Noël d’ailleurs


J’écris ma lettre aujourd’hui. MA lettre avec des majuscules.

Tu sais celle qu’on raconte qu’elle ferait des miracles et qu’elle exaucerait nos vœux.

Celle que l’on sommes d’écrire aux enfants en récompense d’un bon comportement.

Mais aussi celle qui peut servir à bonne fin utile,

à faire le point et à venir déposer sur le papier nos désirs,

nos envies et nos cadeaux rêvés tout au long de l’année.


Je ne suis plus cette petite fille qui se faisait une joie de glisser sa lettre

dans la boîte aux lettres des imaginaires.

Je ne suis plus cette petite fille qui pensait aux miracles comme aux tartes à la fraise.

Tu te demandes pourquoi, moi qui ne suis plus cette petite fille,

et qui est plutôt une grande femme maintenant,

prendrais-je le temps de t'écrire aujourd'hui ?


Est-ce que je crois encore assez en toi pour nommer sur le papier mes désirs ?

Est-ce que je crois encore assez en la magie de Noël

pour faire naître des miracles et espérer,

si ce n’est le 24 au soir, qu’arrive un jour ce dont je rêverais tant avoir, ou plutôt tant aimer.


À vrai dire, en t’écrivant, moi aussi je me demande pourquoi je t’écris...

parce qu’au fond, j’ai compris.

La magie, c’est pour les petits. J’ai compris que j’aurai beau être sage, bienveillante, prendre soin de moi et des autres, bien travailler et bien faire les choses...

J’ai compris que j’aurai beau faire comme il faut, ou d’ailleurs l’idée

que je me fais du « bien comme il faut », que tu ne pourras jamais répondre favorablement

à l’une des choses les plus précieuses que j’ose te demander dans ma lettre : avoir un enfant


Et pourtant, je vais quand même le faire :

J’aimerais beaucoup avoir un enfant, accueillir la vie (en moi).


Je le fais quand même, parce que non la magie ce n’est pas que pour les plus petits.

Parce que si j’ai cru que je n’étais plus la petite fille que j’ai été, je me suis trompée,

je le serai toujours un peu au fond de moi

car c’est grâce à elle que je suis la femme que je suis aujourd’hui.

Je le fais quand même, parce qu’au fond, que tu existes ou non

je veux te montrer ou me montrer, que j’y crois dur comme fer.

Je veux me prouver que c’est beau de rêver, vraiment beau.

Que ça fait du bien d’espérer et encore plus de bien d’y croire.

J’ai envie d’y croire, oui. Et encore plus d’avoir en moi une profonde conviction qu’un jour

j’aurai un enfant, j’ai envie de croire en moi, de croire en la vie, en ma vie.

J’ai envie que cette croyance soit aussi puissante que les rayons lumineux du soleil qui traversent des millions de kilomètres pour me réchauffer le cœur quand celui-ci s’attriste.

J’ai envie que cette croyance soit aussi forte que la graine qui germe

à travers la terre pour donner naissance aux fleurs du printemps.


Alors oui parfois, rêver me fait souffrir et j’ose te le dire,

ce n'est pas toujours très beau dans mon cœur et dans ma tête.

Mais aujourd’hui par cette lettre, toi qui m’écoutes, je ne sais comment,

sache que je suis là, que je t’attends...

que j’attends de toi, non pas mon enfant, tu ne fais pas de miracle, je le sais,

non, j’attends de toi un signe, des signes que la vie et l’amour gagnent toujours.

Je ne mérite pas de récompense, je ne suis pas plus méritante qu’une autre.

Je ne mérite pas non plus de médailles,

j’affronte les obstacles parce que je n’ai pas toujours le choix.

Je fais ce que je peux avec ce que j’ai. Et sache que je fais du mieux que je peux, toujours.


Alors oui cher toi, ou cher moi finalement,

je me souhaite la plus belle chose du monde qui soit :


vivre et accueillir,

accueillir la vie et vivre ma vie

Je souhaite être heureuse et aimer

quelle que soit la forme que cela revêt.

Surprends-moi.


Aurélie


 

J'ai écris cette lettre avec mes mots. Ils résonneront peut-être en vous, ou peut-être pas. Ils vous inspireront peut-être aussi et vous donneront l'envie d'écrire la vôtre, ou non. Les mots sont médecines, l'art est thérapie, l'amour est soutien. J'explore déposer mes maux par les mots. Je ressens le pouvoir libérateur et exutoire des mots écrits sur le papier,

des mots prononcés, chuchotés, criés, lus et simplement écoutés dans leur vérité. Je crois que tout ce qui s'exprime ne s'imprime pas. Tout ce que j'écris aujourd'hui est ma vérité à l'instant présent et elle n'engage que moi. Demain il en sera peut-être différemment.

Si vous aussi vous aimeriez expérimenter l'écriture quelle que soit sa forme esthétique,

je vous invite à mes ateliers d'écritures qui débuteront le 6 décembre 2022.

Des dates et des thématiques sont posées jusqu'en mars 2023.

D'autres dates viendront compléter le planning selon la demande. Je vous accueille dans un espace bienveillant où les mots sont émotions,

où la parole devient si puissante et si énergisante. Vous souhaitez en savoir plus ?


66 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page