La lettre ouverte à nos proches de Clémence.

L'objectif de ces lettres ouvertes est de pouvoir faire comprendre à nos proches (vous qui nous lisez) ce par quoi nous passons lorsque nous vivons un parcours PMA (les épreuves, nos émotions, nos attitudes rationnelles et parfois irrationnelles aussi...).

C'est aussi vous faire passer un message avec toute notre bienveillance pour vous "aider" à savoir comment se comporter avec nous, pour vous "aider" à comprendre comment adapter vos mots face à nous, pour vous "expliquer" comment nous soutenir quand nous en avons besoin.


Ces lettres ont été rédigées par des femmes en parcours PMA dont chaque histoire est unique et révèle des maux qu'elles ont exprimé par leurs propres mots. Toutes ces lettres sont dictées par l'amour. Elles reflètent la réalité de nos vies, soyez indulgents, nous vous livrons une partie de nos âmes dans l'espoir de lever certains tabous et de libérer nos paroles communes.



Une histoire d’amour.


À mon sens, il n’existe plus beau projet que celui de donner la vie.

Plus fantastique que de se dire que l’on aime tellement fort une personne que l’on est prêt à partager avec lui, avec elle, cette aventure incroyable d’amener un petit être dans ce monde et l’aider à grandir coûte que coûte, même quand ce monde nous semble fou.

J’ai beaucoup de tendresse et de respect pour cela, certainement parce que j’aime aussi profondément les enfants, leur innocence, leur gentillesse, leur amour inconditionnel. Depuis toujours, même lorsque j’étais moi-même une enfant.


Apprendre que l’on n’aura pas d’enfant naturellement c’est une chose, déjà difficile, parce qu’il n’y aura pas de « on fait l’amour et paf on a enfant », parce que ça deviendra un acte quasi-chirurgical ou même carrément chirurgical, parce qu’on laisse entrer la médecine dans ce que l’on a de plus intime et de plus viscéral, le souhait de faire un enfant. On se sent trahi par la nature, impuissant, vulnérable, différent.


On assiste dans le désespoir le p