L'interview questions-réponses de Marie, créatrice du podcast Sur le Fiv.

Mis à jour : juil. 1

Je suis heureuse d'inaugurer une nouvelle rubrique "Interview - questions/réponses". Pour cette première, j'ai demandé à Marie de se prêter au jeu. Marie, vous la connaissez peut-être. Elle a créé en fin d'année 2019 un des premiers podcasts consacrés exclusivement à la PMA. Elle part à la rencontre de celles et ceux qui vivent un parcours hors normes vers la maternité.


Celles et ceux, car c'est à travers le regard de femmes, de conjoints, de proches et du personnel médical qu'elle laisse son micro pour que chacun puisse partager son expérience, son regard, ses émotions. En libérant ainsi la parole, elle apporte sa pierre à l'édifice de ce besoin croissant de partager et de dévoiler la vérité pour que personne ne sente plus jamais seul(e).


J'ai été conquise par son introduction et j'ai eu un très gros coup de ❤️ pour l'épisode (3) dans lequel son frère prend la parole. Et parce que j'aime creuser le pourquoi du comment, j'ai demandé à Marie de se dévoiler elle aussi à son tour, par écrit, à travers sa vie de manière globale et à travers son parcours PMA.


Si cette rubrique vous plaît, n'hésitez pas à partager et à laisser un commentaire.



Aurélie, Mon Arbre pour la Vie

Peux-tu te présenter en quelques mots ?


Je m’appelle Marie, j’ai 31 ans, en couple avec Kévin. Je suis consultante éditoriale à Paris, et à mon compte depuis 2 ans.


Peux-tu nous raconter ton métier ou ce qui occupe le plus tes journées ?


Mon métier est un métier passion. J’ai commencé en tant que journaliste, puis responsable éditoriale dans un grand groupe web. Puis, portée par mon envie d’indépendance et de ne devoir les choses qu’à moi-même, je me suis lancée à mon compte.
Une aventure parfois périlleuse qui me permet de me découvrir des forces (et des faiblesses) insoupçonnées. Mon quotidien rime avec créativité. J’écris, j’imagine des concepts éditoriaux et je démarche des nouveaux clients pour leur proposer des contenus.



Puis, depuis peu, un nouveau projet occupe une partie de mon temps : @surlefiv. Mais on en parlera par la suite...


3 mots pour définir ta personnalité ?


Gentille / (trop) Sensible / Sociable


Comment définirais-tu ta relation avec ton compagnon ? Depuis combien de temps êtes vous ensemble ?


Évidente et fusionnelle. Nous sommes amoureux mais aussi amis. On se dit tout. Nous sommes très complices et si complémentaires. Je suis la définition du stress quand il est celle de la détente. Ensemble, nous sommes sereins. Tout a été très vite entre nous, d’où le fait que je parle d’évidence. Je l’ai aimé dès le premier jour. 2 mois après notre rencontre nous emménagions ensemble. 2 ans après, nous allons nous marier et nous avons déjà plus d’un an de FIV derrière nous. C’était lui et personne d’autre, alors pourquoi attendre...


Comment as-tu vécu l’annonce sans ménagement du chirurgien qui t’a annoncé que tu ne pourrais jamais avoir d’enfants naturellement ?


Il s’agit encore d’un des pires souvenirs de ma vie. L’annonce a été d’une extrême violence. Ce jour-là, j’ai perdu mon innocence. J’ai éprouvé pour la première fois de ma vie un sentiment d’injustice extrême, le tout mêlé à une tristesse profonde et une haine intense. Mon monde s’écroulait.


Est-ce qu’à ce moment là, il me semble que tu avais 25 ans, tu pensais déjà à avoir un enfant ?



Si au moment des faits je n’avais pas la situation pour faire un enfant (j’étais célibataire...), j’avais néanmoins le désir profond de fonder un jour ma famille. Depuis mes 14 ans, je parle de cette envie de maternité, ce qui a toujours fait « peur » à ma famille, qui craignait que je fasse un bébé trop jeune... Autant dire que leurs inquiétudes étaient plus qu’infondées ;-)


Comment as-tu vécu / vis tu le fait d’entrée en PMA ? Que signifie PMA pour toi ?


Étrangement, je n’ai pas mal vécu l’entrée en PMA. Je l’ai vue comme le début d’une nouvelle aventure pour faire notre bébé, et la fin d’un calvaire aussi. Je souffrais tellement de ne pas être fixée sur mon sort après les mots si durs prononcés par ce chirurgien lorsque j’avais 25 ans. Alors que je lui demandais simplement quel contraceptif reprendre après ma pelvipéritonite, il m’avait répondu «  Bah rien mademoiselle, vous ne pourrez jamais avoir d’enfant naturellement ». 5 ans après j’allais enfin savoir si c’était vrai grâce à l’examen tant redouté : l’hystérosalpingographie. Quand le couperet est tombé, j’étais triste – bien évidemment – mais aussi "soulagée" d’enfin commencer le parcours PMA.


Peux-tu nous résumer rapidement ton parcours pour avoir un enfant avant la PMA et PMA (IAC, FIV, TEC etc) ?


Avant la PMA, je n’ai pas vraiment eu de parcours à proprement parler. Oui il y a eu des câlins sous la couette où l’on se laisse le droit de croire au bébé miracle. Mais avec mon parcours, mes antécédents médicaux, nous savions d’avance qu’un jour ou l’autre je risquais fortement de rentrer en PMA. Alors nous n’avons pas eu cette phase « d’acharnement » à essayer en vain et en vain de faire un bébé naturellement. Dès que le désir d’enfant a été posé dans notre couple, nous avons fait les démarches pour avoir notre petit coup de pouce pour le mettre en route.
Ca a commencé par cette hystérosalpingographie qui a révélé que mes 2 trompes étaient très abîmées et malades. Puis par la double salpingectomie en novembre 2018, qui a officiellement marqué notre entrée en FIV.


Est-ce que la PMA a changé / change quelque chose dans votre couple ?


La PMA a été l’un des premiers sujets abordés lors de notre rencontre. Fou, non ? Trentenaires tous les deux, nous nous sommes rencontrés après avoir vécu différentes histoires chacun de notre côté. Et qu’on se le dise, à un certain âge, les choses vont plus vite. On sait exactement ce que l’on veut, et surtout ce que l’on ne veut plus. Dès lors, lorsque nous nous sommes rencontrés nous avons tout de suite abordé des sujets sérieux tels que notre désir (ou non) de mariage, si l’on voulait des enfants... et j’avais l’impression de lui mentir en lui cachant la vérité sur ma situation. A notre deuxième rendez-vous, alors qu’il se confiait sur un événement personnel qui l’a beaucoup affecté, j’ai voulu lui dire la vérité sur ma situation, la pelvipéritonite que j’avais eu et ses potentielles conséquences. Je ne voulais pas l’embarquer dans ma vie sans qu’il sache la « galère » pour laquelle il allait potentiellement signer. Sa réaction a été inespérée, pleine de douceur... et à partir de ce moment j’ai su qu’ensemble nous irions loin !

Alors oui, la PMA a quelque part changé quelque chose dans notre couple. Elle nous a rendu toujours plus amoureux et en nous a fait réaliser qu’ensemble rien n’était impossible !


Est-ce qu’il y a un moment où tu t’es sentie seule dans ce parcours ? Si oui lequel t’a vraiment marqué ?


Je ne me suis jamais sentie seule. Oui j’ai eu des moments où j’ai eu besoin de pleurer seule, mais jamais jamais jamais je ne me suis sentie abandonnée par mes proches, par mon amoureux ou par les professionnels. J’ai beaucoup verbalisé ce protocole, beaucoup communiqué à ce sujet avec mon entourage, et ça a été pour moi la meilleure des soupapes de décompression !


Comment vis-tu les annonces de grossesse de ton entourage ?


Il serait hypocrite de dire que je les vis bien à 100%. Il y a un mélange de sentiments intenses qui m’envahit dans chacune de ces annonces. D’autant que mes 2 meilleures amies m’ont appris leur grossesse alors que j’étais et suis encore en plein protocole. J’ai fait un post à ce sujet, expliquant le conflit d’émotions qui s’opérait en moi. Des larmes de joie se mélangent à des larmes de tristesse, tout en masquant l’euphorie que j’aurais ressenti en "temps normal".


Te sens-tu à l’écart de tes amies qui ont des enfants ? Qu’est-ce qui fait la différence ?


Pas du tout. Je suis heureuse pour elles.


Arrives-tu à prendre du recul sur ce que vous vivez au quotidien ?


J’essaye au maximum d’en prendre. Mon compte Instagram m’aide beaucoup à le faire, en ironisant, en mettant du second degrés dans un protocole très sérieux. En déballant aussi mes émotions, je réalise vraiment ce que je ressens. Il est très facile de s’oublier dans ce genre de protocole médical, et je fais mon maximum pour continuer de m’écouter sans me lamenter...


Mets-tu des « choses » en place en parallèle de la PMA et des protocoles médicaux pour essayer de vivre plus sereinement ce parcours ? Si oui peux-tu nous expliquer ce que tu mets en place et ce que cela t’apporte ?


Je fais beaucoup de médecines alternatives : ostéopathie, acupuncture, fertility yoga... Je prends des compléments alimentaires et j’essaye d’avoir un mode de vie plus sain (moins d’alcool entre deux protocoles, zéro alcool pendant les traitements...).


Si ce n’est pas dans la réponse précédente, fais-tu de la méditation ? Si oui depuis combien de temps ? Comment ? Et qu’est-ce que cela t’apporte ?


Non je ne fais pas de méditation, mais j’écoute beaucoup de vidéos ASMR pour me détendre en période de stress intense. Et je suis tentée par l’hypnose...


Tu as lancé en fin d’année dernière le podcast Sur le Fiv pour libérer la parole sur nos parcours. Comment t’es venue cette idée ? Qu’est-ce qui te motive à le faire ?


L’idée de faire un podcast me trottait dans la tête depuis longtemps. Avant même d’être en FIV... car c’était un complément de mon métier. Puis en faisant quelques recherches j’ai réalisé qu’il n’y avait pas de podcast réellement dédié à la FIV et, dans mon objectif de libérer la parole, cela m’est apparu comme une évidence.

Ce qui me motive ? Les retours que je reçois, l’enthousiasme que cela engendre, les nombreuses propositions de témoignage... Je me dis que nous sommes de plus en plus nombreux/nombreuses à vouloir que la parole se libère sur ce sujet jugé tabou, et ça me rend fière de pouvoir y contribuer à mon échelle.


Arrives-tu à concilier votre parcours personnel, ta carrière professionnelle et ce projet ? Comment fais-tu ? Peut-être même as-tu d’autres projets encore à côté ?


C’est sportif, et je me sens particulièrement chanceuse d’être à mon compte. Cela me permet d’aménager mon temps comme je le souhaite et de caler facilement mes rendez-vous médicaux. J’ai d’autres projets à côté, toujours sur le thème de la PMA...


Je crois que tu as dès le début parlé ouvertement de votre parcours à ton entourage. Le mot « entourage » est finalement très vague, qui est cet entourage ?


Oui, nous avons tout de suite parlé ouvertement de notre parcours à nos amis et notre famille proche. Nous savions que cela risquait d’être long et éprouvant, que nous allions devoir renoncer à certaines choses, il fallait donc être le plus transparents possible pour être compris et soutenus par nos proches dans ce combat.


Parlez-vous souvent de votre parcours ?


Au début beaucoup, la nouveauté, les angoisses... nous avions besoin de partager tout ça. Aujourd’hui, cela est devenu un sujet de fond, mais pas le sujet principal de nos conversations.


Ont-il déjà été maladroits ? Si oui comment as-tu géré la situation ?


Il y a eu des maladresses. J’en parle dans le post « Mais surtout, n’y pense pas ». Il y a le mot de trop, les points de vue dont on se serait bien passé (même si on doit les accepter en décidant justement de partager ce parcours), les conseils vus et revus... Mais tout cela au fond ne part que d’un bon sentiment. Alors dans ces cas-là, je fais preuve de patience et j’essaye une fois encore d’expliquer le plus simplement possible notre parcours, démonter les idées reçues...


Cela sera à travers ton regard et tes mots, mais, sais-tu comment ton compagnon vit ce parcours avec toi ?


J’ai à mes côtés un homme très impliqué dans tout ce qu’il fait et dans tout ce qu’il entreprend dans la vie. Il sait prendre les choses avec légèreté et humour, sans pour autant les prendre à la légère. La nuance est réelle. Je pense qu’il le vit plutôt sereinement, malgré les frustrations qu’il peut avoir, et les peines aussi. Il est plutôt pudique sur ses sentiments mais parle – lui aussi – librement de notre parcours avec ses amis.


Pour toi, que veut dire confiance ? Et que veut dire lâcher prise ?



Question compliquée. La confiance est selon moi intimement liée au lâcher prise. Faire confiance et se faire confiance c’est quelque part se laisser porter par son instinct, ses convictions et ses envies.


Que signifie pour toi spiritualité ?


Pour être honnête, je commence vraiment à m’y intéresser depuis mon parcours FIV. J’essaye de faire le distingo entre mon esprit et mon corps. Pas toujours facile...


Quelle est la phrase la plus dure que tu aies entendu concernant votre parcours ?


"Il faut que tu partes du principe que ça ne fonctionnera pas, comme ça tu ne seras pas déçue." La définition de la maladresse...


Quelle est la phrase la plus belle que tu aies entendu concernant votre parcours ?


"Cette envie de donner la vie est juste incroyable", une phrase prononcée par mon frère avec beaucoup de fierté et d’émotion dans sa voix, dans le 3ème épisode de mon podcast.


As-tu des regrets sur ce que vous avez déjà vécu à travers la PMA ?


Des regrets non, des frustrations oui. Parmi elles, un manque de communication de certains médecins que j’ai croisé sur mon parcours. Dévoiler son intimité n’est pas une chose facile. Et c’est encore plus difficile quand on a en face de soi un médecin qui manque d’empathie ou qui nous donne le sentiment d’être un chéquier sur pattes, un numéro de dossier parmi tant d’autres...


Quelle relation as-tu avec ton équipe médicale ?


Dans l’ensemble excellente ! Surtout avec le professeur qui me suit. Il est très présent, réactif, et toujours très doux. J’ai juste beaucoup de mal avec sa consoeur avec qui je fais les échographies de contrôle. Et d’après les retours que j’ai eu, je ne suis pas la seule... Mais on fait avec et encore une fois, je me concentre uniquement sur le positif.


As-tu un livre sur le sujet de l’infertilité, du développement personnel ou autre à conseiller?


  • Désir d’enfant / 100 conseils essentiels de Dr François-Xavier Aubriot et Dr Lucie Delaroche.


As-tu 3 comptes instagram à recommander lors d’un parcours PMA ?


Sans hésiter


Newsletter

Livraison offerte à partir de 150€ de commande

Paiement sécurisé

Visa, Mastercard

Livraison France, Belgique, Suisse et

reste du monde

Pensé par et pour la PMA,

procréation médicalement assistée

Fabriqué en France

avec amour et bienveillance

mon arbre POUR LA VIE

Trouver un soutien spirituel et symbolique

pendant la période de vie difficile d'un parcours PMA, procréation médicalement assistée.

SUIVEZ MON ARBRE POUR LA VIE SUR :

  • Mon Arbre pour la Vie instagram
  • Mon Arbre pour la Vie facebook